Édito du père Monget, curé du secteur

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

La Miséricorde et le Carême

 

Oui, cette rue existe et ce n’est pas par hasard qu’elle porte ce nom : au lendemain de la Révolution et de la Terreur, Marie-Thérèse Charlotte de Lamourous, qui avait traversé ces temps troublés avec grand courage et grande foi, accepta d’accueillir dans l’ancien monastère des Annonciades, situé juste derrière l’église Ste Eulalie, les ‘filles de rue’ c’est-à-dire les prostituées, et de vivre avec elles pour leur rendre leur dignité. Elle donna à son œuvre le nom de "Sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde". Ladite rue borde cet ancien monastère.

                                                Source : Google Maps

Le Pape François vient de nous engager dans une "année de la miséricorde" depuis le 8 décembre 2015. Qu’est-ce que la miséricorde ? L’œuvre de Melle de Lamourous suffirait à répondre : c’est la compassion, c’est l’amour traduit en actes, l’amour pour les plus délaissés, en particulier.

Cet amour-là, amour de proximité, amour qui guérit et qui remet debout, c’est le cœur du message chrétien, parce que c’est le cœur des paroles et des actions de Jésus.

Que ce temps de carême nous permette à tous de mieux percevoir combien et comment Dieu nous aime – et de mettre en pratique cette ‘miséricorde’ envers le prochain

D.Monget

 

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+