Éditorial de la Pentecôte 2016

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

L’esprit de Pentecôte : un visa pour la vie éternelle...

 

« Ils étaient tous réunis ensemble. » (Act, 2,1)

Ils étaient en vis-à-vis à deviser certainement.

Deviser sur le monde des vis à vis.

« Contemple toutes les œuvres, toutes vont par paire, en vis-à-vis. » (Ben Sirach 33,14)

Vis-à-vis d’un tombeau vide et ouvert, une maison habitée et fermée.

Vis-à-vis d’une histoire qui finit mal, une autre qui commence de manière stupéfiante.

Vis-à-vis de la mort, la vie !

Non pas le vivant mais la VIE !

Voilà le bouleversement dont ils sont les témoins ceux qui étaient « tous réunis ensemble ».

Un vis-à-vis mondain transformé en VISA-VIE…Eternelle !

Oui l’Esprit de Pentecôte c’est le Visa pour la Vie éternelle reçu par chaque baptisé le jour de son baptême.

Un Visa-Vie-Eternelle que chaque sacrement actualise.

Un Visa-Vie-Eternelle frappé du sceau de l’Amour.

Mais un visa pour aller où ?

Un visa pour accéder au royaume des cieux tous simplement.

Imaginez qu’un jour vous receviez votre passeport avec son visa pour ce pays où vous rêviez de partir depuis si longtemps. Un pays si retiré de tout, que personne ne maîtrise la langue.

Imaginez qu’au moment où vous ouvrez votre passeport, vous vous mettiez à parler cette langue aussi bien que votre langue maternelle…

Impossible diriez-vous ! Fantasme de romancier ! Rêve d’enfants !

Oui, évidement, car ceci est bien un imaginaire dans le monde pour les gens du monde.

Mais pour ceux qui ne sont pas du monde, ceux qui sont dans l’aujourd’hui du Royaume des Cieux, leur aient aussi donné de parler une autre langue.

Car vis-à-vis de la langue maternelle il existe cette autre langue, celle qui vous permet de crier vers le Père en l’appelant « ABBA ». C’est la langue de la filiation paternelle.

Celle qui fait de nous des enfants de Dieu, des fils du Père.

Celle qui nous est enseignée par le Christ.

Mais un visa pour voir qui ?

Un visa pour voir le visage du Christ, ni plus ni moins !

Comment voyons-nous les choses du monde ?

Avec nos yeux me diriez-vous.

Pas seulement car qu’est-ce que sont les yeux sans ma conscience, mon intelligence, ma volonté ?

Je ne peux rien « voir » du monde sans cet organe invisible que l’on nomme « JE ».

Ce je qui me donne un visa pour rencontrer un tu et faire un nous sommes « tous réunis ensemble »

Ce « visa-je » qui est le vrai visage de la rencontre de la vie éternelle.

Soyons « tous réunis ensemble » en enfants de Dieu qui s’enflamment de joie car nous avons reçu notre Visa-Vie Eternelle et pouvons en témoigner à tous nos voisins, amis, collaborateurs, concitoyens, à toutes les nations pour les siècles des siècles.

Jean-Marie Perrier

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+