Dimanche de la Parole 23 janvier 2022

Cette Loi que je te prescris n’est pas au-delà de tes moyens et hors de ton atteinte ; car la Parole est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu la mettes en pratique.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Partage biblique

Les textes de la Parole de Dieu que nous venons d’entendre nous ont tous rappelé que la Parole de Dieu est au cœur de notre foi et de notre vie, foi et vie de chacun d’entre nous, mais aussi foi et vie de toute la communauté ecclésiale. Deux textes de l’Ancien Testament d’abord, celui du livre de Néhémie et le Psaume, ont affirmé que la Loi, c’est-à-dire la parole d’alliance donnée par Dieu à son peuple, est le rocher sur lequel reposent la vie et l’unité de ce peuple. Puis nous avons écouté un long passage de la première lettre de St Paul aux Corinthiens. Vous avez remarqué que ce texte a été lu à deux voix, pour lui donner tout le relief nécessaire. Il insiste en effet à la fois sur l’unité du Corps du Christ qu’est l’Église, et sur la diversité des dons reçus par chacun des membres de ce corps, pour qu’ils soient mis au service de tous. Enfin le texte de Saint Luc a mis en lumière dans son introduction le rôle de l’évangéliste lui-même, qui a écrit pour consolider la foi des chrétiens que représente Théophile (le bien-aimé de Dieu). Puis il nous raconte comment Jésus au début de son ministère, à la synagogue de Nazareth, sa ville d’enfance, se révèle lui-même comme consacré par l’Esprit Saint pour accomplir les promesses divines et faire advenir en sa personne le Royaume de Dieu. Car Jésus de Nazareth n’est pas seulement venu dire la Parole divine, mais il est lui-même cette Parole faite homme, venue dans le monde pour que l’humanité puisse partager la vie même de Dieu.

C’est en septembre 2019 que le Pape François a établi que le IIIe Dimanche du Temps Ordinaire serait consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu. La date en a été fixée à dessein au cours de la semaine de prière pour l’unité des Chrétiens. Et c’est aujourd’hui même que dans la basilique St Pierre de Rome, il confère à des laïcs, des hommes et des femmes venus de tous les coins du monde, les ministères de lecteur, d’acolyte (c’est-à-dire de servants des célébrations) et de catéchiste. Ce geste marque un pas décisif dans la mise en pratique de ce que le texte de St Paul affirmait déjà auprès des Corinthiens, et de ce qu’a mis en valeur le Concile Vatican II, à savoir que tout membre de l’Église, quel que soit son sexe, son titre ou sa place dans l’Église, a reçu par son baptême la mission d’annoncer l’Évangile et de témoigner de la foi au Christ ressuscité. C’est pour manifester cela qu’aujourd’hui le prêtre qui prédise notre eucharistie et l’équipe liturgique m’ont demandé de dire ces quelques mots.

Au début de l’un des textes qui instituent ces ministères voici ce qu’écrit le Pape François : "L'Esprit du Seigneur Jésus, source éternelle de la vie et de la mission de l’Église, distribue aux membres du Peuple de Dieu les dons qui permettent à chacun, de façon diverse, de contribuer à l'édification de l’Église et à l'annonce de l’Évangile."

C’est donc chacun d’entre nous qui est appelé à participer activement à la mission de l’Église. Nul n’est exclu, nul n’est inapte, mais comme le dit Saint Paul, chacun est invité à œuvrer selon les dons qu’il a reçus et c’est dans la communion, dans la solidarité entre tous les membres de l’Église que les différents aspects de la mission seront accomplis. Toutes les charges qui sont assumées pour la vie de notre communauté paroissiale, contribuent à leur manière à l’édification du Corps du Christ, depuis l’entretien de l’église, la décoration florale, la lecture des textes, l’animation des chants, l’accueil, jusqu’à la catéchèse, l‘accompagnement des malades ou des familles en deuil, le service des pauvres ou la prédication, et bien d’autres services. Il n’y a pas de charges plus nobles que d’autres, la seule chose qui compte étant l’amour avec lequel elles sont assumées, amour de Dieu et amour du frère.

Mais ce dimanche de la Parole nous invite à considérer aussi que nous pouvons tous contribuer, chacun à sa manière, selon son tempérament ou ses engagements, à approfondir la Parole, à témoigner de ce qu’elle produit dans nos vies, si nous la méditons, si nous la prions, si nous la partageons entre nous. La lecture de la Parole n’est pas seulement un acte individuel, elle est un acte ecclésial : la Parole est adressée à un peuple, dont elle crée l’unité, et c’est ensemble que nous la découvrons le mieux. C’est pour cela que les partages d’évangile, les équipes fraternelles, les groupes de lecture biblique sont importants. Nous vivrons de la Parole, si nous en parlons entre nous, chacun à sa manière, si nous osons nous dire les découvertes que nous y faisons, ou les difficultés que nous y rencontrons. Dans un atelier que j’animais cette semaine, quelqu’un a posé la question : est-ce que les inégalités sociales, la grande pauvreté n’écartent pas de la foi et de la vie spirituelle ceux qui en sont les victimes ? J’ai demandé à l’ancienne présidente française du Secours Catholique, qui était présente, de répondre à cette question. Elle a alors témoigné que certes, l’indigence matérielle et la révolte qu’elle suscite pouvaient être un obstacle à une vie de foi, mais aussi et surtout combien étaient étonnantes et profondes les réflexions que suscite chez les plus démunis le partage de la Parole de Dieu, alors que la grande richesse pouvait parfois y fermer totalement les cœurs. Ici même à Saint Nicolas, chaque semaine, un prêtre rassemble pour une prière à partir de la Parole quelques bénéficiaires du Pain de l’Amitié. Nul n’est incompétent pour recevoir et méditer la Parole.

Rappelons-nous les mots du Deutéronome "Cette Loi que je te prescris n’est pas au-delà de tes moyens et hors de ton atteinte ; car la Parole est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu la mettes en pratique".

Françoise Brian



Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+