Interview d'un chef de chœur pédagogue et patient...

À cœur ouvert...

 

 

 

 

Un autre rôle essentiel de la chorale est d'introduire des chants nouveaux dans le répertoire de nos églises. Les carnets de chants sont utiles, mais il sont réducteurs. Les compositeurs et auteurs de musique sacrée continuent de nous proposer des chants intéressants, il est donc important que les assemblées se les approprient.

• Jean-François, depuis quand es-tu devenu chef du choeur EuGeNi ?

Depuis sa fondation, je ne sais plus en quelle année..., je pense que c'est quand Didier Monget est devenu notre curé. Le chœur est né de la fusion des "restes" des trois chorales paroissiales. A l'époque, Sœur Anne-Marie dirigeait celle de Saint Nicolas, Nadia Métivier celle de Sainte Eulalie, et je m'occupais de ce que nous avions appelé l'atelier chant sur Sainte Geneviève.

J'avais eu la prémonition déjà, avant de réunir les trois chorales en une seule, de les faire travailler ensemble pour créer un répertoire commun, qui pourrait nous servir lors de l'éventualité d'une réunion des paroisses. J'avais eu aussi la candeur de croire que nous pourrions travailler avec la communauté de l'Emmanuel, qui tenait à l'époque la quatrième église de notre secteur Le Sacré-Cœur mais hélas, ça n'a pas été possible. Nous animions une célébration par trimestre à chaque fois dans une église différente, et les liens ont commencé à se tisser à ce moment là.

• Les raisons d'être du chœur EuGeNi selon toi ?

L'animation des célébrations dominicales de notre secteur essaie de respecter un équilibre de présence aux trois églises. Le chant est une des composantes essentielles de la célébration du mystère eucharistique par le peuple, la constitution Sacrosanctum concilium l'a bien démontré. Pour que l'assemblée soit portée, il est bon que la chorale soit présente et l'entraîne à louer. Par contre, il n'est pas question de se produire comme à un concert, nous ne sommes pas à ce moment là dans une sorte de "représentation" à notre propre gloire, mais au service de la liturgie. Ce mot liturgie désigne une action publique, et donc si l'assemblée ne fait qu'écouter, elle n'est plus dans l'action et la chorale ne lui permet pas de jouer son rôle propre, ce qui évidemment est un contre sens total.

Un autre rôle essentiel de la chorale est d'introduire des chants nouveaux dans le répertoire de nos églises. Les carnets de chants sont utiles, mais il sont réducteurs. Les compositeurs et auteurs de musique sacrée continuent de nous proposer des chants intéressants, il est donc important que les assemblées se les approprient. Il n'est pas facile de faire entrer un chant nouveau dans le répertoire de nos assemblées et la chorale est un moyen efficace pour le faire, parce qu’elle aura travaillé le chant en question, qu'elle le connaît bien. Donc elle peut, en le chantant en tant que chorale, en montrer toute la beauté d'une part, et que d'autre part, les membres de la chorale, lorsqu'ils sont dans l'assemblée en tant que fidèles, peuvent chanter avec sûreté, entraînant de ce fait les personnes qui sont autour d'elles à chanter aussi.

J'aimerais que des vocations d'animateurs viennent dans la chorale...

• Qu'est-ce que le choeur EuGeNi peut apporter sur le plan humain et spirituel ?

Il y a une très bonne ambiance au sein de la chorale et j'ai toujours plaisir à venir aux répétitions, même si ma journée de travail est lourde. Je dirais même que j'y trouve une énergie positive qui me vivifie. J'apprécie aussi les rencontres que j'ai pu y faire. Il reste à trouver l'énergie d'organiser des temps conviviaux plus forts.

Du côté spirituel, je pense qu'on peut mieux faire, car on se contente de chanter. A voir si on pourrait faire une sorte de "retraite" dans un monastère !

• Dernière question : as-tu des souhaits pour l’avenir de la chorale ? Pour quelles raisons ?

OUI !!! Trouver un nouveau chef, plus jeune, qui pourrait accompagner le chœur encore bien des années, car j'aimerais me reposer !!!