Homélie de la messe du 13 septembre 2020

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Journée de rentrée du secteur EuGeNi autour de ‘Laudato Si’

« C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur »

Vous l’avez entendu, il y a dans la Parole de Dieu entendue aujourd’hui une insistance unique : le lien que fait le Seigneur entre la pratique du pardon entre nous, entre frères et sœurs, et le pardon accordé à chacun d’entre nous par le Seigneur lui-même, en toute gratuité, en toute bonté.

Ben Sirac le Sage, le psaume 102, Jésus répondant à la question de Pierre, ne disent qu’une chose : il faut vous pardonner les uns aux autres si vous voulez vraiment être les disciples du Dieu qui pardonne.

Mais aujourd’hui, où nous avons pris le temps d’écouter le message du Pape François dans sa lettre Laudato Si', je voudrais souligner que cette réconciliation entre les hommes n’est qu’une partie d’une réconciliation beaucoup plus vaste : celle de la Création tout entière.
Le message biblique nous réserve ici bien des surprises !

Vous vous souvenez du récit de la Création, au début de la Bible ?

Le ciel, la terre, les arbres, les océans, les animaux – et puis l’homme et la femme à qui ce merveilleux jardin est confié « pour le cultiver et le garder »1. Aux animaux et aux oiseaux du ciel, l’homme donne un nom à chacun. Et remarquons encore que l’homme et la femme étaient nus et n’en avaient pas honte : ils pouvaient se regarder d’un regard sans convoitise.

Mais cette harmonie va être brisée par la désobéissance, le manque de confiance : ils vont préférer écouter le serpent plutôt que le Seigneur. Alors, c’est une suite de catastrophes, tout se dégrade : le serpent est maudit, la relation homme-femme devient un rapport de force, la maternité une grande douleur, le sol ne produit plus que des épines et des chardons, faisant du travail humain un lieu de peine et de désolation.

Et lorsque l’humanité s’accroît (avec Caïn et Abel), aussitôt apparaissent jalousie et meurtre.

* Le monde tel que nous le connaissons n’est pas celui que Dieu a voulu pour nous, et nous y sommes tous pour quelque chose.

A ce malheur de l’humanité et de la création tout entière, le Seigneur va apporter une réponse, une espérance : l’annonce d’un Messie. Ici se déploie le message de tous les prophètes. Le Messie apportera la réconciliation avec Dieu, le pardon des péchés, le règne de la justice, la fertilité du sol, le désarmement général, la paix perpétuelle, et cette paix s’étendra même au règne animal, jusqu’au serpent, responsable de la première faute.

Les textes prophétiques sont innombrables, qui annoncent cette ère messianique, cette réconciliation universelle. Vous connaissez tous celui-ci, chez le prophète Isaïe (ch. 11) :

01 Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines.

02 Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur

03 – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs.

04 Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant.

05 La justice est la ceinture de ses hanches ; la fidélité est la ceinture de ses reins.

06 Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.

07 La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage.

08 Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main.

09 Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.

Oui, nous croyons que le Christ est venu pour nous sauver, nous croyons qu’il est mort sur la croix pour le pardon des péchés, nous croyons qu’il est ressuscité le 3° jour – mais nous avons facilement tendance à restreindre le rôle du Christ : « ma relation aux autres, ma relation avec le Seigneur, mes péchés ». La réconciliation apportée par le Christ est infiniment plus large que cela : mystérieusement, il s’agit du salut de l’univers entier, de la création tout entière, encore traversée par tant de crises et d’événements mortifères, mais appelée par Dieu à devenir « ciel nouveau et terre nouvelle ».

Père Didier Monget, curé du secteur

1. Gn 2,15

Journée Rentrée 01

Journée Rentrée 02

Journée Rentrée 03

Journée Rentrée 04

Journée Rentrée 05

Journée Rentrée 06

Journée Rentrée 10

Journée Rentrée 11

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+